Didier Beltran, Julia Fayolle et Samuel Hilary

Professeurs de piano

75 élèves en 2016/2017

Que désirez-vous transmettre à vos élèves à travers vos cours ?

Nous tenons surtout à faire naître chez nos élèves et à leur transmettre le plaisir de jouer du piano. Ensuite, nous aimerions qu’ils conservent ce plaisir tout au long de leur vie. Si nous réussissons à créer, à susciter ce lien à la musique, notre but sera atteint.
Lors de nos cours, nous détaillons chaque étape d’apprentissage, chaque savoir-faire afin que nos élèves puissent réellement apprendre, construire et donc acquérir les notions que nous abordons ensemble. Nous leurs donnons les moyens d’être indépendants et réalisateurs de leurs futurs projets pianistiques.
Nous souhaitons qu’ils découvrent et s’intéressent à des répertoires vers lesquels ils ne se seraient pas forcément tournés : les répertoires de la musique « classique » : du Baroque au contemporain, du soliste à la musique de chambre ; mais aussi au gré des projets : les musiques « actuelles » ; les musiques « traditionnelles » ; les musiques improvisées, etc.

Quelles sont les particularités du piano et de son enseignement ?

Le piano est un instrument soliste. C’est une chance. Mais nous ne sommes pas que des solistes. Nous pouvons jouer avec quasi tous les instruments, dans presque tous les styles ou esthétiques. En bref, nous disposons d’un très vaste répertoire, et chaque pianiste peut jouer les pièces qu’il affectionne le plus en solo ou au sein d’un groupe.
C’est également un instrument à la palette sonore très étendue qui permet de décliner les nuances et les expressions à l’infini.
Il est classé parmi les instruments dits « polyphoniques », -on peut jouer plusieurs voix en même temps. C’est ce qui en fait à la fois sa grande difficulté, mais aussi sa richesse.

Quel est le déroulement d’un cursus de piano ?

Il se déroule en trois cycles : de la découverte au perfectionnement. Dès la fin du cycle I, les élèves ont déjà une base appréciable pour jouer des morceaux simples de leur choix. De même que tous leur cursus les amène à :
1) Acquérir des méthodes de travail ;
2) Comprendre l’utilité de régulièrement et fréquemment jouer à leur instrument, ceci dans le calme ;
3) Découvrir le milieu artistique de la musique ;
4) Acquérir les bases de lecture ;
5) Développer une approche du piano la plus souple possible ;
6) Prendre conscience plus précisément de leur corps : indépendance des doigts, des mains, des bras, etc.
7) Développer la précision de leur écoute.
Notre but est d’amener nos élèves à finir chaque cycle. Bien sûr, un élève qui a terminé les trois cycles est extrêmement autonome et a acquis de grandes possibilités instrumentales.

Que diriez-vous à un futur élève pour lui donner envie de commencer, de faire de la musique ?

Que le parcours ne sera pas aussi facile que ce que l’on peut le penser de prime abord, mais que cela en vaut vraiment la peine tant pour son épanouissement que pour sa construction personnelle. Jouer du piano ou faire de la musique, c’est une leçon de vie qui l’aidera dans tous les domaines :
1) Développement de la confiance en soi seul et en public ;
2) Développement de son expression personnelle, de sa créativité ;
3) Apprentissage précoce du goût de l’effort.

Alfred Cortot disait : "La répétition use la difficulté."
Nadine Vivarès, Julia Fayolle, Samuel Hilary et Didier Beltran : "Nous, nous nous usons à le répéter, mais nous tenons le coup !"

Comment choisir son instrument ?

Il faut s’adresser aux professeurs pour être bien conseillé. Puis, aller essayer des pianos dans différents magasins et tomber sous le charme de l’un d’entre eux tout en vérifiant, bien sûr, son bon état de fonctionnement.

À quel âge commencer ?
L’idéal nous semble de commencer en CP ou en CE1. Mais, le bon moment, c’est surtout à partir du moment où la personne en a envie et qu’elle montre de l’intérêt pour l’instrument : 5 ans ? 14 ans ? 70 ans ? …

Quelques projets phares auxquels vos élèves ont participé ?

1)La Masterclass avec la pianiste et compositrice Aline Marteville autour de ses compositions ;
2) Les échanges avec les pianistes élèves et professeurs du conservatoire d’Istres-Miramas ;
3) Klezmer Touch : les élèves devaient jouer, arranger et/ou improviser sur de la musique Klezmer dans différents ensembles : orchestre à vent, orchestre à cordes, ensemble choral, petits ensembles avec clarinettes et chant. »

Quelques œuvres clefs pour découvrir le piano :

Sonate N°8 opus 13 dîtes « Pathétique » de Ludwig van Beethoven par le pianiste Daniel Barenboïm :



Concerto pour 4 claviers de Jean-Sébastien Bach par les pianistes Martha Argerich, Evgeny Kissin, James Levine et Mikhaïl Pletnev :



Les Nocturnes de Frédéric Chopin par le pianiste Claudio Arrau :


Retrouvez l’univers artistiques des enseignants sur leur site :

Didier Beltran Julia Fayolle Les Zéphyrs

Article co-écrit par Didier Beltran, Julia Fayolle, Samuel Hilary et Nadine Vivarès en mars 2016





© Conservatoire du Tricastin - Tous droits réservés | Site réalisé sous SPIP par
Si, malgré nos précautions, un média - texte, photo, audio, vidéo... - ne respectait pas les droits d'auteur,
merci de nous en avertir et le nécessaire sera fait dans les plus brefs délais...