> Archives > 2017-2018

Dianoura

Préparation des spectacles de juin

Interview des chanteurs de l’école Pialon, à Saint Paul Trois Châteaux, le lundi 26 mars :
Professeur : M. Dagnac
Intervenante sur le projet : Catherine Gometz

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans ce projet, ou qui vous semble difficile ?

- Juliette : ce qui me plait, c’est qu’on le fait avec un orchestre, et que c’est la première fois que je chante avec un orchestre.

- Ayad : moi ce qui me plait c’est de chanter avec un orchestre, d’apprendre de nouvelles paroles, une langue qu’on connait pas, et d’apprendre.

- Kilian : Ce qui est dur, c’est les paroles en Dogorien

- Brahim : le plus difficile, des fois, comme on connait pas trop les paroles, des fois on s’emballe quand on chante, et après, on y arrive, et on fait quelque chose de très beau

- Moi je trouve que Dianoura, c’est un grand projet, mais c’est un peu dur aussi. De toujours répéter les mêmes paroles en fait.

Qu’est-ce que cela vous procure comme sensation de jouer avec un orchestre ?

- Je trouve ça impressionnant

- Juliette : quand y a l’orchestre qui joue, j’ai toujours peur de chanter, mais trop tard. De reprendre trop tard. Et l’orchestre c’est impressionnant.

- Moi je trouve que quand on voit un orchestre devant nous, c’est pas tous les jours, du coup ça impressionne, souvent, et quand on chante avec eux, c’est pas pareil.

- Quand on chante avec eux, c’est pas quand on chante ici, ici on n’a qu’un piano, alors que quand on va chanter avec eux, il y a plusieurs instruments de musique différents, y’en a qu’on connait pas, y’en a qu’on connait.

- Maelis : c’est un moment fabuleux qu’on passe, en fait, parce que, comme ils disent, on en voit pas tous les jours des orchestres

- Linda : Moi j’pense que Dianora c’est une occasion parce que c’est pas tous les jours où on peut faire un spectacle comme ça, et puis je pense que les parents aussi ça va être sympa qu’ils nous regardent avec tout le public et puis chanter avec un orchestre, franchement c’est super, et c’est une occasion qu’on peut pas faire tous les jours.

- Lucie : moi c’est la première fois que je vais chanter devant un public, et j’ai peur.

- Gabrielle : moi je pense que Dianoura c’est un projet qu’on peut réussir, c’est un projet qu’on a jamais eu la chance de faire, et puis surtout on a un orchestre, alors qu’avant on chantait avec une guitare, donc maintenant je trouve que comme on est engagés dans ce projet, on peut le finir.



Interview des chanteurs de l’école Saint Michel, à Pierrelatte, le lundi 26 mars : Professeures à l’école Saint Michel : Mmes Lacroix et Meunier
Intervenante sur le projet : Nathalie Durand

Qu’est-ce qui vous plait le plus dans ce projet ?

- Timéo : le complexe, car c’est compliqué, et j’aime bien les défis !

- Angèle : moi ce que j’aime bien, c’est que c’est pas une chanson normale, enfin c’est pas des vraies paroles, alors du coup ça la rend différente.

- Lana : moi j’aime bien quand on monte des fois la voix on monte haut, des fois on monte bas, enfin on monte bas, la voix est toute grave, et des fois, ben, c’est triste, et des fois c’est franchement... enfin c’est long quoi !

- Mathis : moi ce que j’aime bien, c’est que ben pour Angèle c’est pas des vraies paroles, et c’est quand ça va vite... et puis quand au début c’est triste, et d’un coup, là, ça part à toute vitesse !

- Mateo : ben on doit chanter un peu plus fort, parce que si on parle doucement, on nous entend pas.

- Lana : ben moi c’est pour monter ma voix plus fort, que je m’amuse, et pour bien que je sache que je me suis donnée à fond quoi.

- Angèle : moi j’ai trouvé ça impressionnant, la première fois je m’attendais pas à ça, puis on découvre plein d’instruments différents c’est hyper bien !

Et il y a des choses qui vous semblent difficiles ?

- Timéo : c’est impressionnant de jouer, enfin de chanter avec l’orchestre, parce que... on voit pas ça tous les jours, ça nous arrive pas souvent.

- Lana : moi en fait des fois je chante faux, des fois je chante juste, et des fois y a des personnes à côté de moi qui chantent faux, ou juste, et quand les personnes à côté de moi chantent faux, j’essaie de me concentrer sur ma voix, et de pas me laisser aller sur leur voix.

- Angèle : le plus compliqué, selon moi, c’est de bien être alignés, enfin de bien être ensemble, c’est compliqué.

- moi, ce qui est le plus compliqué, c’est quand on chante quelque chose, mais que l’autre voix elle chante pas pareil. C’est un peu difficile de se concentrer.

- Timéo : moi c’est un peu compliqué parce que j’aime pas trop chanter devant d’autres personnes, et aussi de voir qu’il y a des personnes qui chantent, que j’entends pas souvent chanter, ça me fait bizarre, ça me perturbe.

- Carla : moi ce que je trouve compliqué, c’est... ben oui, de jouer avec d’autres voix.

- Mateo : oui, c’est comme dit Timéo, quand on a chanté Jenny, et ben eux ils chantaient autre chose, on se trompait des fois, on chantait comme eux !



Les deux prochaines répétitions de tous les participants ont lieu les samedis 5 mai et 16 juin.

Les deux représentations de Dianoura auront lieu en juin :

- le jeudi 21 à 21h, dans le cadre de la fête de la Musique, au Rocher de Pierrelatte.

- le mercredi 27 à 18h45, à Saint-Paul-Trois-Châteaux





© Conservatoire du Tricastin - Tous droits réservés | Site réalisé sous SPIP par
Si, malgré nos précautions, un média - texte, photo, audio, vidéo... - ne respectait pas les droits d'auteur,
merci de nous en avertir et le nécessaire sera fait dans les plus brefs délais...