> Archives > 2018-2019

Audition de Piano

Lundi 24 juin à 18h45

Kurtág, Bartok, Hersant à l’honneur ce lundi 24 juin 2019 à 18h45 à l’auditorium du conservatoire de Saint-Paul-Trois-Châteaux.

« György Kurtág L’œuvre Játékok (Les Jeux) est née sous le signe de la liberté. Kurtág s’est essayé avec ce qu’il y a de plus dur : il a écrit des pièces pour piano à but pédagogique qui n’entravent pas l’enfant dans les fers de règles et d’attentes rigides. Elles ne le mettent pas – dès le début de ses études – sous la contrainte menaçante du « on ne peut le faire que comme ça » et ne le soumettent pas d’emblée, dès le premier moment, à la torture de la tâche qui semble impossible à réaliser. A la place, elles l’encouragent à faire ce qu’il essaierait de toute façon si on le laissait seul avec le mystérieux, grand et noir piano. Qu’il fasse courir sa main le long des touches, qu’il s’accoude dessus, qu’il tape dessus du poing ou bien qu’il effleure les touches de manière à ce qu’elles ne résonnent pas. Qu’il appuie sur la pédale de l’instrument, qu’il tape du doigt sur ses côtés et qu’il écoute ses « soupirs ».

De nombreuses pièces issues des premiers cahiers des Jeux (Faisons des bêtises ensemble, Il est permis de taper à côté, Barbotage, Singeries) poussent le joueur à donner libre cours à sa fantaisie, courageusement, sans entrave. La partition vient au secours de l’imagination et il devient lentement évident que plus on la lit avec attention, plus elle nous fait penser à des choses. Les manières de jouer qui diffèrent du toucher traditionnel préservent la joie du mouvement et, dès le début de l’apprentissage, donnent à l’interprète le sentiment de réussite de la virtuosité triomphante, par exemple à celui qui joue Hommage à Paganini ou bien Perpetuum mobile (Objet trouvé). Kurtág enseigne que sans hauteur de note concrète et sans rythme précis, la musique existe quand même, mais aussi que sans geste, sans la volonté élémentaire de communiquer, il n’y en a pas ! »

Pour cette audition, les élèves de la classe de piano de Julia Fayolle sont partis à la découverte des pièces du premier des sept cahiers de Játékok. En miroir ils vous interprèteront également des pièces d’un autre compositeur-pédagogue de renom : Bélà Bartok. Pionnier de l’ethnomusicologie, il enregistra sur le vif nombre de morceaux de musique folklorique d’Europe de l’Est. Il est influencé à ses débuts par Richard Strauss, Liszt et Brahms dans le style tzigano-hongrois du verbunkos ; puis sa découverte de Debussy et des chants paysans slaves l’oriente vers un nouveau style très personnel où sont intégrées les découvertes de Stravinsky et Schönberg. Il restera toute sa vie, profondément attaché à sa terre natale : « Pour ma part, durant ma vie entière, en tout lieu, en tout temps et de toute façon, je veux servir une seule cause, celle du bien de la patrie et de la nation hongroise ».

Vous avez pu également entendre des pièces de Philippe Hersant, Frédéric Chopin, Franz Liszt, Ludwig van Beethoven, Edvard Grieg, ainsi que des boogies à 4 et 6 mains et une surprise finale préparée par Clara Marecchia et un atelier chanson de la classe de Sylvie-Claire Vautrin.
Invités : Yann Bocquillod, violon ; atelier chanson






© Conservatoire du Tricastin - Tous droits réservés | Site réalisé sous SPIP par
Si, malgré nos précautions, un média - texte, photo, audio, vidéo... - ne respectait pas les droits d'auteur,
merci de nous en avertir et le nécessaire sera fait dans les plus brefs délais...